Un regard nouveau sur votre avenir

Un regard nouveau sur votre avenir

Accueil       Qui sommes nous ?       Actualités       Partenaires      Téléchargements       Contact

Gérer son stress

Accueil » Coaching » Gérer son stress
La notion de stress a été introduite par l’endocrinologue Hans Selye.

Il fut un des pionniers chercheurs à s’intéresser au stress au début du XXème siècle.

Ses débuts de recherches ont dévoilé les principales réactions des organismes animaux face aux agressions environnementales de toute nature. Il a démontré comment les hormones corticosurrénales sont mises en circulation lors d’agressions violentes de l’organisme.

C’est en 1925 qu’il fit apparaitre pour la première fois le concept de stress et de syndrome d’adaptation. La définition du stress qu’il met alors en évidence est : un ensemble de moyens physiologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un événement donné.

C’est à dire que tout changement brutal survenant dans le quotidien d’une personne équilibrée, peut déclencher un tsunami dans sa structure psychique et somatique.

Pour lui la réponse du corps dans ce cas-là, n’est pas une réponse naturelle d’adaptation, ce qui la rend alors dommageable pour le corps.

Si l’événement stressant ne dépasse pas les capacités de réponse normale, l’individu n’en subira pas les conséquences, à l’inverse si les ressources de l’individu sont insuffisantes, des complications de tout ordre peuvent survenir. L’individu rentre alors dans un cercle vicieux, le corps s’épuise et les conséquences du stress deviennent alors néfastes.

Il définit ce processus par 3 phases : le syndrome général d’adaptation ou le stress.

  • la « phase d’alarme »,
  • la « phase de réaction »,
  • la « phase d’épuisement »,

Il continue ses recherches, et pousse un peu plus loin le schéma. Il développe ainsi le concept d’« Eustress ». Le préfixe « eu », qui vient du mot grec signifie « bien » ou « bon ». Accolé au mot stress, il signifie « bon stress ».

Il démontre que le phénomène de stress est un dispositif de vigilance bénéfique, et que la surréaction est dommageable lorsque la quantité de demandes dépasse la capacité de réponse du sujet.

Pour comprendre ce que sont les demandes qui seront considérées comme négatives, voici quelques exemples, peut être vous reconnaitrez vous dans celles-ci …

Cadences infernales, objectifs inatteignables, harcèlement…

Le stress au travail est le quotidien de plus en plus de salariés.

A tous les échelons, le monde professionnel est touché.

Lutter contre le stress au travail

Faire de son bureau un havre de paix, cela passe aussi par un travail sur soi pour savoir se relaxer, apprendre à dire non, prendre le temps… Autant de moyens de retrouver le plaisir de travailler ! Le stress au travail n’est pas une fatalité.

Participer à un stage de gestion du stress avec « Objectiformations » vous permettra de retrouver un bien-être au travail.